Qu’est-ce que le CBD?

Qu’est ce que le CBD?

Aujourd’hui, nous entendons tout et son opposé au sujet du CBD. Essayons donc une fois pour toutes de définir ensemble en quoi consiste la CBD dans une perspective objective, historique et scientifique.

Historique du CBD :

Le CBD, où cannabidiol, est un ingrédient d’origine végétale produit naturellement par des plantes originaires d’Asie, dont le nom masculin complet est cannabis Sativa. L’histoire nous dit que l’homme a une longue histoire de culture et d’utilisation du cannabis pour ses fibres et ses fleurs .En fait, les plants de cannabis sont cultivés et transformés dès que les tissus, le papier et la corde sont produits à l’échelle mondiale. Dans le même temps, les Chinois, les Égyptiens, les Grecs de l’Antiquité, les premiers Chrétiens et même les Gaulois considéraient les fleurs de cannabis comme un médicament, une source de bonheur et une aide à la méditation.

Le chanvre est une des premières plantes domestiquées par l’homme, au Néolithique, probablement en Asie. Il a ensuite accompagné migrations et conquêtes pour se répandre sur tous les continents. Jadis, le Cannabis, était considéré comme une plante magique associée aux pratiques magiques. L’usage rituel du cannabis comme psychotrope est attesté il y a 2500 ans à Jirzankal, Chine.

Les fibres de chanvre servaient à confectionner des vêtements en Chine 600 ans av. J.-C., en Europe au Moyen Âge. Les vêtements royaux occidentaux étaient souvent constitués de mélanges de chanvre et de lin. La première Bible imprimée par Gutenberg l’aurait été sur papier de chanvre. Le papier de chanvre est utilisé jusqu’au xixe siècle. Au début du xxe siècle, en Europe, les fibres de chanvre furent remplacées par le coton, originaire des États-Unis. Plus récemment, ces fibres résistantes et à portée de main, ont servi à fabriquer des vêtements militaires lors des deux guerres mondiales. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, elles furent remplacées par des fibres synthétiques, au tissage plus régulier. Les fibres ont longtemps été utilisées pour fabriquer les billets de banque avant d’être remplacées par de l’ortie. Elles ont également pendant longtemps été utilisées pour tisser les voilures des bateaux en plus des cordes et cordages.

Le chanvre était également considéré comme une plante magique. Il était utilisé dans les rituels funéraires : la fumée de l’herbe séchée et brûlée sur des pierres ardentes en présence du défunt était censée déconnecter du monde matériel et permettre de parler aux esprits.

Aujourd’hui la culture et la production d’un Cannabis de qualité optimale font appel aux hautes technologies. De nouveaux procédés autorisent l’extraction et la concentration d’une résine de Cannabis saine, puis de n’en retenir que le CBD sous la forme concentrée de cristaux ou bien de pâte liquide.

Le cannabidiol (CBD) est étudié depuis le milieu du XVIIIe siècle. Le CBD a pu être isolé pour la première fois en 1940 par Adams et al. à partir d’extrait éthanolique de chanvre (Minnesota wild) et par Jacob et Todd à partir de résine égyptienne de Cannabis indica. Conjointement, la formule chimique du CBD  a été avancée par Adams et al. à partir de leur méthode pour isoler le CBD. La structure et la stéréochimie du CBD ont été déterminées en 1963 par les Docteurs Mechoulam et Shvo.

Recherches Scientifique sur le CBD :

Propriétés pharmacologiques :

Le cannabidiol a une très faible affinité pour les récepteurs cannabinoïdes endogènes (appelés CB1 et CB2), agit comme antagoniste de ces récepteurs. Il augmente la concentration de l’anandamide synaptique par inhibition de sa recapture et par l’hydrolyse de l’enzyme FAAH (fatty-acid amide hydrolase).

Il agit sur les récepteurs de la douleur ou le système sérotoninergique comme agoniste des récepteurs 5-HT1A, et d’autres récepteurs opioïdes. Il agit par désensibilisation des canaux ioniques, mais également en antagonisant le récepteur sérotoninergique 5-HT3A. Il agirait également en potentialisant l’effet analgésique du THC.

Le cannabidiol est un inhibiteur du CYP1A2, CYP2B6, CYP2C8, CYP2C9, CYP2C19 ainsi que du CYP3A4. Son élimination de l’organisme est lente (demi-vie de 56 à 61 heures par voie orale et 31 heures si fumé) et essentiellement hépatique.

Applications thérapeutiques

 

Des études cliniques ont démontré des interactions neurologiques avec le cannabidiol.

 

Recherches sur le cancer

 

En novembre 2007, des chercheurs du California Pacific Medical Center ont constaté des résultats prometteurs contre les cancers du sein métastasés. Des recherches in vitro ont permis de démontrer la désactivation du gène ID1, responsable de la propagation des cellules cancéreuses (du sein et autres types de cancer). La molécule agit en détruisant les cellules cancéreuses en laissant intactes les cellules saines par apoptose. Pour le traitement du cancer, une association avec le Δ9-THC est parfois nécessaire.

 

 

Recherches sur l’épilepsie

 

L’épilepsie est une maladie neurologique, perturbant le fonctionnement du cerveau. Le CBD a été testé pour la première fois en 2011 sur une fillette de 5 ans du Colorado appelée Charlotte Figi, atteinte d’une forme rare d’épilepsie et rendue célèbre par le docteur Sanjay Gupta (chef médical de la chaîne d’information américaine CNN) en 2013. Les premiers rapports faisaient état de réductions d’au moins 50 % des crises et certains n’avaient plus de crises pendant une semaine complète. La molécule est administrée au patient par teinture-mère (sous forme d’huile), extraite de la plante de cannabis.

Une variété spéciale, appelée “Charlotte’s web” à fort taux de CBD (17 %) et faible taux de THC (0.2 %) a été développée par une association américaine à but non lucratif appelée Realm of Caring. Un projet de loi américain initié par le sénateur républicain Scott Perry le 25 mars 2015 et qui a pour but la légalisation nationale du CBD est déposé sur le site de la maison blanche. L’Australie commence à reconnaître son usage pour le traitement de l’épilepsie. Un cas a été répertorié en France.

GW Pharmaceuticals développe un médicament similaire à cette variété américaine appelé Epidyolex. Après plusieurs mois d’essais cliniques, le médicament a reçu son autorisation de mise sur le marché par l’union européenne, le 23 septembre 2019 en tant que traitement complémentaire aux offres thérapeutiques existantes.

 

Effets secondaires

 

Le cannabidiol ne semble pas avoir d’effets d’intoxications notables sur le système cardio-vasculaire et ne provoque pas de tachycardie. Des recherches indiquent que le cannabidiol pourrait réduire les effets secondaires du THC.

Il est généralement bien toléré mais peut causer la sédation, des diarrhées et réduire l’appétit s’il est surdosé.

Biosynthèse

 

Le CBD-acide carboxylique est produit dans le cannabis via la même voie métabolique que le THC, jusqu’à la dernière étape, qui est catalysée par la CBDA synthase au lieu de la THCA synthase.

Qu’est-ce que le CBD ne fait pas ?

 

Le CBD n’est pas un composant ‘psycho actif’, il ne modifie pas la manière dont fonctionne l’esprit humain. Cela signifie qu’il n’altère ni la perception ni le ressenti des évènements vécus. Le CBD ne modifie pas le fonctionnement cognitif,  il n’altère ni l’expérience de la réalité ni la perception de l’espace ou du temps.

La consommation de CBD n’entraîne aucune sensation d’ivresse ou de légèreté, elle ne modifie pas l’état de conscience, le CBD n’affecte ni les réflexes ni le pouvoir de décision. Enfin la prise de CBD n’intervient pas directement sur la libido ou la concentration et ne peut en aucun cas modifier la nature des interactions sociales.

En un mot le CBD ne fait ‘planer’ personne c’était vrai hier, ça l’est aujourd’hui et ça le restera probablement encore demain. C’est la raison pour laquelle la totale légalité de l’usage du CBD fait l’objet d’un large consensus en Europe et à travers le monde, tout particulièrement d’ailleurs chez les sportifs de haut niveau.

L’arrêt brutal de la prise de CBD ne provoque aucun trouble particulier. La consommation quotidienne de CBD ne crée aucune dépendance. Au contraire le CBD est désormais utilisé dans de nouveaux traitements de lutte contre les dépendances au jeu, au tabac à l’alcool ainsi qu’à d’autres drogues.

Il est fréquent de rencontrer le CBD sous la forme d’herbe brute, de liquide à vaporiser ou bien encore de baumes, d’élixirs ou de gélules chez les marchands spécialisés sur internet. A l’heure actuelle de nombreuses solutions contenant du CBD sont proposées agrémentées d’autres aliments aux bénéfices de la peau, du système osseux, de l’équilibre sanguin ou encore du système cardio-vasculaire.

Alors que peut-on vraiment dire du CBD, à coup sûr et sans se tromper ?

Le CBD détend

 

En interagissant directement avec le système nerveux humain comme celui de l’ensemble des mammifères, le CBD possède des propriétés relaxantes et antalgiques. Ainsi les personnes atteintes de douleurs chroniques y trouvent un soulagement quotidien naturel et durable. L’effet de relaxation profond et la sensation de fraîcheur que procure la consommation régulière de CBD aide de nombreuses personnes à supporter le stress quotidien.

Le CBD est également un anti-inflammatoire reconnu dont les effets soulagent certains patients atteints de maladies inflammatoires chroniques comme la maladie de Crohn.

Quoi qu’il en soit et d’une manière générale, les amateurs d’un usage récréatif et quotidien de CBD rapportent que la qualité de leur sommeil s’est durablement améliorée sans jamais altérer leur réactivité et leur vigilance au quotidien.

Le CBD renforce

 

De nombreuses études scientifiques et cliniques ont démontré les effets antioxydant de la molécule de CBD face aux nuisances provoquées par les radicaux libres présents dans l’environnement et l’alimentation. Le CBD stimule la réponse du corps au niveau cellulaire et favorise une réponse immunitaire appropriée de l’organisme. De récentes études montrent un intérêt particulier du CBD dans le cadre de la prévention du vieillissement cérébral et le traitement de certaines  pathologies neurologiques et auto-immunes.

En effet, des essais réalisés sur des animaux ont montré le rôle actif que jouait le CBD vis-à-vis du renouvellement cellulaire, sur l’équilibre du système immunitaire mais également sur sa capacité à stabiliser la réponse inflammatoire chronique du corps.

Le CBD protège

 

Les interactions connues du CBD avec le système cardio vasculaire et hépatique sont nombreuses, on sait aujourd’hui que le CBD joue un rôle important au niveau des cellules du foie en particulier. De nouvelles études cliniques sont en cours sur les incidences directes avec le diabète, l’obésité ou encore l’asthme. Il est encore un peu tôt pour évoquer toutes les implications du CBD sur le système cardio-vasculaire et les recherches qui sont en cours sur la prévention et le traitement de certains  cancers, mais la recherche s’active autour du Cannabis et CBD lorsque cela devient légalement possible. Les effets cellulaires et micro cellulaires du CBD laissent présager la mise en place de nouveaux traitements majeurs dans les années qui viennent. De la bouche même de celui qui l’a découvert le Docteur Méchoulam:

 “Ce qu’il nous faut surtout c’est d’avantage de tests cliniques”.

Retrouvez toute les dernières informations sur nos produits sur notre Instagram.

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez 10% de réduction sur votre première commande